Appel à communications.

Itinérance et intersectionnalité: saisir l’intersection des rapports d’oppression pour mieux comprendre et intervenir sur l’itinérance au Québec.
Colloque organisé par

Philippe-Benoit Côté, professeur, département de sexologie, UQAM
Jorge Flores-Aranda, professeur, département de travail social, UQAM
Catherine Flynn, professeure, unité d’enseignement en travail social, UQAC
Sue-Ann MacDonald, professeure, École de travail social, Université de Montréal

dans le cadre du 90e Congrès de l’Acfas, Université de Montréal, 11 mai 2023


L’itinérance est un phénomène complexe marqué par l’intersection de facteurs structurels, institutionnels et interpersonnels. Les personnes racisées, immigrantes, autochtones, en situation de handicap et LGBTQ+ révèlent différents visages de l’itinérance et des expériences multiples d’oppression et de discrimination. Pour répondre de manière sensible et anti-oppressives aux enjeux vécus par des groupes à la croisée des oppressions, il importe de repenser les méthodes de recherche et d’intervention en matière d’itinérance.

Issue des travaux de féministes noires, l’intersectionnalité fait partie d’une perspective intégrative qui postule que les formes d’oppression ne peuvent être considérées indépendamment ou simplement comme additives (Collins & Bilge, 2016). Cette théorie permet d’appréhender les phénomènes de marginalisation, tels que l’itinérance, comme étant imbriqués dans des systèmes d’oppression (comme le racisme, le colonialisme, le capacitisme, le cishétérosexisme), des facteurs structurels (comme la précarité économique et le manque de logements abordables) et des facteurs institutionnels (comme les politiques institutionnelles discriminatoires).

Si l’intersectionnalité est de plus en plus présente dans les réflexions théoriques et pratiques en sciences humaines et sociales, jusqu’à constituer un « buzzword » (Davis, 2008), elle demeure encore une perspective « imprécise et ambiguë » (Harper et Kurtzman, 2014). Le but de ce colloque est donc d’offrir un point de rencontre pour croiser les savoirs sur l’intersectionnalité afin de discuter de l’intersection des rapports d’oppression et de discrimination qui caractérisent l’itinérance.

Nous rassemblerons des contributions en trois axes de réflexion :

  1. les réalités de l’itinérance au prisme de l’intersectionnalité;
  2. les usages de l’intersectionnalité dans la recherche sur l’itinérance;
  3. les usages de l’intersectionnalité dans les pratiques d’intervention en itinérance.

Procédure de soumission de communications


Nous vous invitons à soumettre des propositions de communication dans l’un de ces trois axes d’ici le 20 février 2023 à l’adresse suivante: cote.philippe-benoit@uqam.ca.

Les propositions de communication doivent inclure :

  • Auteur.e.s (nom, prénom, statut/affiliation institutionnelle)
  • Titre (maximum 180 caractères, espaces comprises)
  • Résumé (maximum 1 500 caractères, espaces comprises)


Toutes les nouvelles