Nouveaux résultats de la recherche EDJeP sur l’instabilité résidentielle et l’itinérance des jeunes quittant un placement substitut.

Les résultats du projet d’Étude sur le devenir des jeunes placés (EDJeP), qui a terminé sa deuxième vague de collecte de données auprès de plus de 800 jeunes rencontrés partout à travers le Québec, pointent des enjeux systémiques importants pour les jeunes au sortir du placement. En effet, si la moitié des jeunes se retrouvent dans des situations stables au plan résidentiel (en moyenne 13 mois après la sortie du placement), près de 20% ont affirmé avoir vécu une forme d’itinérance visible depuis leur sortie de placement et près du tiers des jeunes sont en situation d’instabilité résidentielle. Les jeunes ayant connu au moins un épisode d’itinérance auraient davantage souhaité obtenir un soutien pour préparer la fin de leur placement que les autres jeunes. Aussi près de 45% des jeunes ont affirmé considérer leur situation résidentielle comme temporaire.

Ces résultats inédits ont fait l’objet d’un article dans le quotidien La Presse De la DPJ à la rue« , par Katia Gagnon), ainsi que d’un reportage à Radio-Canada (Téléjournal du 2019-11-19, vers 12m40s).



Toutes les nouvelles