Que voient les adolescents en ligne? Socialisation politique et pratiques numériques ordinaires des adolescents au Québec.

Notice bibliographique

Gallant, N. Avec la participation de Gaudreau, A. et Pitre-Vézina, L. (2023). Que voient les adolescents en ligne? Socialisation politique et pratiques numériques ordinaires des adolescents au Québec. Rapport de recherche. Centre d’études sur les médias.

Résumé

La socialisation politique se poursuit tout le long de la vie, mais elle est particulièrement intense pendant la jeunesse. Construite dans l’interaction avec un large éventail d’agents de socialisation, elle est le processus par lequel l’individu acquiert les dispositions et compétences civiques nécessaires pour comprendre la vie collective et y contribuer.

Le projet qui fait l’objet de cette publication visait à observer, en contexte, quel type d’informations sur l’actualité et la politique (au sens large, soit tout ce qui concerne la vie en collectivité) se rendent jusqu’à l’individu dans sa vie quotidienne en ligne, tant grâce à des actions de recherche délibérées de sa part qu’en vertu d’une exposition plus accidentelle aux nouvelles par les interactions (en ligne et hors ligne) avec divers agents de socialisation.

Ces questions ont été explorés grâce à une petite série d’entretiens qualitatifs auprès de personnes adolescentes du Québec. Quinze personnes de 15 à 17 ans ont été rencontrées pour documenter la place de l’actualité dans leurs pratiques numériques. Grâce à ces entretiens, 281 items de contenu, qui font l’objet de ce rapport ont été identifiés et analysés.

Comme la plupart des jeunes, les personnes rencontrées fréquentent régulièrement une diversité de plateformes socionumériques, lesquelles ont diverses fonctions, surtout concentrées sur le divertissement et les interactions interpersonnelles visant à tisser et entretenir les liens sociaux. Les contenus politiques ou liés à l’actualité n’occupent qu’une place relativement minime parmi les pratiques numériques de ces jeunes, même en y incluant tout autant les formats en images humoristiques que les liens vers des articles de presse classiques.

Sur le plan des sujets abordés, naturellement, le moment de la tenue des entretiens – juste avant le premier confinement au Québec en mars 2020 – a généré l’apparition inévitable du nouveau coronavirus (comme on l’appelait à l’époque) dans les actualités de tous les répondants. Pandémie à part, les contenus que analysés traitent d’une foule d’enjeux – l’environnement, les inégalités, le féminisme –, mais on trouve aussi des items très ciblés sur des projets de loi, des politiques ou des programmes publics quelconques. Une part substantielle des contenus est en fait orientée sur les personnalités politiques (Trump, Trudeau, Thunberg, etc.), avec un traitement plus souvent humoristique qu’orienté sur leurs postures idéologiques.

Enfin, on retrouve aussi plusieurs contenus liés à des faits divers ou encore aux célébrités, incluant les influenceurs ou les personnalités de téléréalité.

L’objectif n’était pas de faire le point sur les facteurs de socialisation politique, mais les principaux facteurs classiques de la socialisation politique se reconnaissent dans les données. Toutefois, un nouvel agent de socialisation politique se profile distinctement dans les résultats : les algorithmes de suggestions des plateformes numériques. Ceux-ci reproduisent et amplifient les distinctions qui existent entre les niveaux et formes de socialisation politique des adolescents.

Hyperlien

Pour télécharger.

Publication du membre

Nicole Gallant

Appartenance aux volets

Année

2023